Séminaire ENS : « Les dépôts dans les puits et les souterrains » (06/03/2015, Paris)

Séminaire de Protohistoire

Les dépôts dans les puits et les souterrains

Affiche seminaire Dépôts dans les puits (06-03-15) 2

Programme :

La question des dépôts en puits : un puits sans fond ?
Florence VERDIN (CNRS, UMR 5607 Ausonius, Pessac)

Dans le Sud-Ouest de la France, la découverte de nombreux puits contenant parfois des dépôts d’objets remarquablement conservés a suscité des interprétations diverses. L’historiographie fait d’abord mention de puits funéraires, avant d’y voir des puits à offrandes, et de privilégier plus récemment l’hypothèse fonctionnelle, à savoir celle de puits servant simplement à l’alimentation en eau. L’absence de contextes archéologiquement bien documentés liée à l’ancienneté des fouilles a contribué à obscurcir le débat. Néanmoins, la prise en compte de données de fouilles récentes et d’exemples issus d’autres régions, voire d’autres périodes, permet de dégager des constantes dans les processus de comblement de ce type de structures. Si les hypothèses fonctionnelles semblent plus compatibles avec la documentation archéologique, les interprétations votives restent envisageables dans quelques rares cas.

Nouvelles données sur les souterrains et les caves d’Armorique : structures de stockage ou fonctions plus complexes ? Présentation des premiers résultats d’analyses organiques de contenus
Anne-Françoise CHEREL (INRAP , UMR 6566), Dominique FRERE (Université de Bretagne Sud, UMR 8546), Daniel TANGUY (associé à l’UMR 6566)

Les souterrains et caves de la péninsule armoricaine posent depuis longtemps des problèmes d’interprétation. Si l’hypothèse de structures de stockage est favorisée, les données archéologiques permettent difficilement de la valider vu la rareté du matériel en place et de données archéobotaniques et archéozoologiques. Des analyses biochimiques de contenus de vases découverts dans un souterrain du Morbihan et dans une cave du Finistère apportent de nouvelles informations sur ces structures souterraines si nombreuses dans les habitats armoricains entre le VIe et le début du IIe s. av. J.-C. L’étude de ces structures corrélée à la nature, au mode de déposition du mobilier et aux analyses biochimiques permet d’envisager différentes hypothèses concernant leurs fonctions.

Informations pratiques :
Date : vendredi 6 mars 2015
Heure : de 10h à 13h
Lieu : École normale supérieure, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris
salle F (escalier D, 1er étage)
Affiche seminaire Dépôts dans les puits (06-03-15)

Vous aimerez aussi...